Télé Réalités

2014 / Vieille télévision en bois, verre et métal, mousse, skaï, clous de tapissier, LED / H. 70cm x l. 70cm x p. 70cm

Le terme galvaudé de « téléréalité » prend ici, dans le titre de l’œuvre, un autre sens avec le pluriel qui traduit le croisement de diverses réalités : l’image de soi, l’image que l’on veut donner de soi, l’image que l’on pense avoir dans le regard de l’autre, l’image que les autres ont de nous…

La sculpture Télé réalités interroge, par son jeu de miroir et d’écran que le public peut pénétrer, le show narcissique que la société individualiste dans laquelle nous vivons nous incite à donner de nos vies, à l’heure où « faire le buzz » semble devenu l’essentiel.

Cette recherche absurde, autocentrée et sclérosante nous enferme : Télé réalités nous happe (« nous zappe »), qu’on y pénètre ou qu’on s’y reflète, et nous tournons en rond dans sa petite boîte capitonnée qui, malgré l’esthétisme de ses matériaux et l’élégance apparente de son Skaï blanc, confine à l’univers de la folie.

La folie de se laisser dicter par des médiums nocifs et variés ce que nous devons consommer, ce que nous devons dire, penser, ce que nous devons être, l’abrutissement de se perdre dans une existence devenue uniquement virtuelle, l’absurdité de ne pas se souvenir qu’il n’y a qu’une réalité, la vraie vie, en dehors de la boîte.