Le tableau de massage

2014 / Cadre, tapis de sol, moteur, mousse, bois, peinture, interrupteur / h. 97,5 cm x l. 74 cm x p. 18 cm

Tourner le dos à l’art pour mieux s’en imprégner  ! Ce tableau-sculpture, fait de matériaux triviaux, un tapis de sol de grande distribution, transcendés en un paysage abstrait aux couleurs sereines, pousse à son paroxysme le nouveau rapport à l’art que le connectif KKF défend dans sa création.

Le regardeur est invité à prendre part au tableau en y reposant son dos et en activant un mécanisme de relaxation. Le marquage au sol joue le rôle de mise à distance inversé  : au lieu d’indiquer la limite à ne pas franchir, il indique la position idéale à adopter. Les artistes mènent ici à son comble leur concept du Touch art, désignant des « œuvres à toucher », avec ce tableau de massage incarnant un art qui touche, au sens propre, qui détend, dans le vrai sens du terme, et dans lequel le public est littéralement absorbé.

Un premier renversement du rapport à l’art s’opère par la modification des rôles habituels  : le spectateur qui se fait masser devient le sujet principal du tableau et ainsi œuvre à part entière. L’art se légitime alors de manière inversée  : ce qui fait sa valeur ne relève plus des théories de spécialistes, mais de sa réception sensorielle et de son appropriation jubilatoire par le public.

Le second renversement porté par cette pièce tient dans le fait qu’elle implique, et ce pour la première fois dans l’histoire de l’art, de tourner le dos à l’œuvre. Le geste créateur réside dans l’acte de tourner le dos à l’art tout en s’en imprégnant paradoxalement au plus haut point, le spectateur ne faisant alors plus qu’un avec l’œuvre, et constitue un bouleversement radical du rapport traditionnel à l’art, que le connectif KKF entend renouveler.