Le Pommier Originel

2012 / Ressorts de sommier, métal, pommes fraîches / h. 200 cm x l. 180 cm

Le Pommier originel s’inscrit dans la série des arbres de Keskon Fabrique offrant une double lecture.

Constitué d’une plaque de métal pour son tronc et d’un sommier à ressorts pour son feuillage, ce pommier-sommier fait référence au Péché originel, avec la pomme, fruit défendu, et le sommier, symbole moderne de l’acte
de chair.

Le spectateur, vierge de toute connaissance artistique, est invité à cueillir les pommes, à les croquer même, et à rejouer ainsi le péché originel en goûtant à l’art, généralement interdit au toucher, comme au fruit défendu.

Le Pommier originel signe aussi, par sa référence biblique, un clin d’oeil ironique à la dimension sacrée de l’art, et à la sacralisation, opérée par le marché de l’art, d’une poignée d’artistes, les élus, vénérés et élevés à une sphère quasireligieuse.

L’autre vision qu’offre cette oeuvre repose sur le rythme de la nature que suit cet arbre métallique, avec ses fruits qui tombent jour après jour comme depuis un vrai pommier. Il incarne un art vivant, qui évolue, se transforme, mais surtout qu’on peut toucher, goûter, un art proche de la vie.

Le pommier pose ainsi, de manière là encore ironique, la question de la Création, en rapprochant celle du Créateur, Dieu donnant la vie, à celle de l’artiste, perçu ou se considérant lui-même comme un démiurge.