Le Bubble concept,

24.9.2011 / Cube de bois, balles de ping-pong, gouache, lance-balles, grilles de ventilateur créé pour l’inauguration de l’atelier Keskon Fabrique, Nice,

Mode d’emploi
1 – Attraper une balle, blanche ou noire,
2 – Tremper-la dans la couleur de votre choix,
3 – Insérer la balle peinturlurée dans le lance-balles,
4 – Positionner le lance-balles dans un des quatre trous placés sur le dessus du cube,
5 – Tirer le flip-ball du lance-balles et relâcher vivement

Une création collective aléatoire et à l’aveugle: le connectif par dépossession.

Le Bubble concept, aussi appelé Bubble cube, propose au public d’effectuer des tirs de couleurs dans une caisse noire. Le public a le choix de la couleur où il trempe la balle qu’il va lancer dans la caisse, mais une fois le tir réalisé, à l’aveugle, il ne voit, ni ne sait ce qu’il a produit.

Le public participe mais ne voit pas immédiatement le résultat de sa production : tout comme dans un shooting photo, les participants ne voient pas tout de suite le résultat final. Dans les deux cas, un délai est nécessaire : pour le shooting, le temps du développement et de la présentation publique de la photo ; pour Le Bubble concept, le temps de la participation d’autres personnes, puis l’ouverture du cube.

Derrière son aspect ludique et son approche volontairement simple, Le Bubble concept revendique des valeurs humanistes:

– Création nécessitant la patience de l’attente, elle se pose contre l’immédiateté du « tout et tout de suite» actuel,

– Création collective révélant que nous sommes tous « connectés» même si on a tendance à perdre ce lien de vue, elle affirme qu’on n’est rien sans les autres, qu’on a besoin des autres pour créer, au sens large, et se pose contre l’individualisme actuel.

Création collective aléatoire, Le Bubble concept incarne l’esprit du « connectif » cher aux artistes de Keskon Fabrique : susciter, par une aventure humaine et artistique et par un changement de regard, une connexion entre les gens, en offrant à tous la possibilité d’être créateur.

Dans le domaine de la création artistique où l’ego est roi, Le Bubble concept pousse la notion de connectif à son paroxysme : le connectif par dépossession. Tout le monde a participé mais, n’ayant rien vu de sa réalisation, personne ne sait ce qui lui revient en propre, plus personne n’est propriétaire de l’acte créateur. A l’ouverture de la boîte, une création apparaît, qui appartient à tous et à personne à la fois.

Cette proposition artistique opère un effacement de l’artiste, au profit d’un art de tous et de personne, créé et signé par le public.