Keskon Fabrique exposé à la Galerie Maud Barral, Nice,

à l’occasion du nouvel accrochage de la collection,
16 novembre 2013 – 10 janvier 2014
(lundi, mardi, jeudi, vendredi, samedi de 10h30 à 12h30 et de 14h30 à 19h)

Bidons de secours, 2012
Connectif KKF / Keskon Fabrique Bidons de secours, 2012 Jerricanes, mousse, sangles, vernis, tissu Haut. 43 cm x 70 cm x 48 cm Pièce unique 1800 €

Connectif KKF / Keskon Fabrique
Bidons de secours, 2012
Jerricanes, mousse, sangles, vernis, tissu
Haut. 43 cm x 70 cm x 48 cm
Pièce unique
1800 €

Bidons de secours est une pièce relevant de l’Art Design du Connectif KKF.

L’assemblage de ces quatre jerricanes d’époque forme un siège, appelé initialement le fauteuil bidon.

Les tonalités sourdes de ces bidons sont ravivées par l’éclat du jaune de la sangle en fourrure, qui, rembourrée de mousse sur le dessus, offre une assise, certes surprenante, mais confortable.

Bidon de Secours, par sa fonctionnalité officielle mais difficilement perceptible de prime abord, questionne la frontière entre art et design.

 

For you, my favourite clothe, 2012
Connectif KKF / Keskon Fabrique For you, my favourite clothe, 2012 Pièces métalliques, plumes, guirlande lumineuse, cintre Haut. 139cm x 50 cm x 21 cm Pièce unique 2500 €

Connectif KKF / Keskon Fabrique
For you, my favourite clothe, 2012
Pièces métalliques, plumes, guirlande lumineuse, cintre
Haut. 139cm x 50 cm x 21 cm
Pièce unique
2500 €

Le titre solennel et emphatique For you, my favourite clothe / Pour toi, mon habit préféré accentue le caractère absurde de ce dressing destiné à un seul vêtement.

Ce meuble, par sa nature superflue et totalement inutile, questionne là encore la limite entre art et design.

Son esthétisme, en revanche, reposant sur le décalage entre la matière brute du cadre et la délicatesse des plumes, le place davantage du côté de l’art, d’autant que la mise en abîme d’une pièce qui ne serait qu’un cadre mis en lumière interroge sur ce qui fait oeuvre d’art.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Flegmatik fulgurance, hommage à Magritte, 2013
Connectif KKF / Keskon Fabrique Flegmatik fulgurance, hommage à Magritte, 2013 Pulvérisateur acier, bonbonne métallique, sangles Haut. 69 cm x 35 cm x 26 cm Pièce unique 3400 €

Connectif KKF / Keskon Fabrique
Flegmatik fulgurance, hommage à Magritte, 2013
Pulvérisateur acier, bonbonne métallique, sangles
Haut. 69 cm x 35 cm x 26 cm
Pièce unique
3400 €

La sculpture Flegmatik fulgurance incarne la fulgurance de l’art du Connectif KKF : l’objet,
remarqué pour sa force propre, est présenté tel quel délibérément, dans une économie de moyens radicale, et possède malgré tout une puissance d’expression immédiate.

Le titre antinomique souligne d’ailleurs cette contradiction.

Le lien recherché avec le public mise ici sur la curiosité face à la simplicité de cet
assemblage, la vivacité de sa couleur et le graphisme de sa composition.

Le spectateur se trouve en outre interpelé par la position de ce personnage qui se penche dans sa direction et semble le prendre à partie.

Flegmatik fulgurance appartient à la série des « Hommages à … » en référence aux personnages typiques que sont les hommes à chapeaux melons dans les peintures de Magritte.

L’oxymore du titre rappelle les énigmatiques dénominations du peintre et son intérêt pour le mystère de toute chose.

Il s’explique aussi par le clin d’œil au célèbre uniforme des gardes anglais, tunique rouge et bonnet noir en poil d’ours, et par association d’idée au flegme britannique.

 

Le K-niche, hommage à Dali, 2013
Dans son questionnement du rapport à l’art, aujourd’hui fondé sur des valeurs souvent inaccessibles, le Connectif KKF, avec la sculpture le K-niche, revendique haut et fort un art résolument populaire. Dans cette oeuvre humoristique mettant en scène un caniche ailé, que le spectateur peut brosser, les artistes détournent le symbole du raffinement et de la bourgeoisie. Pourtant, loin de caresser dans le sens du poil ce public générant le marché de l’art et susceptible d’acheter la pièce, ils choisissent un thème à la fois familier et dérisoire, à l’opposé des productions tapageuses et néanmoins totalement hermétiques d’un grand nom, dans l’unique but d’interpeler le spectateur en le faisant sourire, comme pour ramener l’art à son but premier, créer du lien, par quelques moyens que ce soit. L’hommage à Dali se réduit ici de manière ironique à la forme des moustaches retroussées du caniche rappelant celle du Maître surréaliste, même si en creux cette oeuvre, par son thème et ce rapprochement, relève justement du surréalisme.

Connectif KKF / Keskon Fabrique
Le K-niche, hommage à Dali, 2013
Bonbonne métallique, aluminium, fourrure synthétique, pales de ventilateur, grillage,
caoutchouc
Haut. 55 cm x 106 cm x 114 cm
Pièce unique
3700 €

Dans son questionnement du rapport à l’art, aujourd’hui fondé sur des valeurs souvent inaccessibles, le Connectif KKF, avec la sculpture le K-niche, revendique haut et fort un art
résolument populaire.

Dans cette œuvre humoristique mettant en scène un caniche ailé, que le spectateur peut brosser, les artistes détournent le symbole du raffinement et de la bourgeoisie.

Pourtant, loin de caresser dans le sens du poil ce public générant le marché de l’art et susceptible d’acheter la pièce, ils choisissent un thème à la fois familier et dérisoire, à l’opposé des productions tapageuses et néanmoins totalement hermétiques d’un grand nom, dans l’unique but d’interpeler le spectateur en le faisant sourire, comme pour ramener l’art à son but premier, créer du lien, par quelques moyens que ce soit.

L’hommage à Salvator Dali se réduit ici de manière ironique à la forme des moustaches retroussées du caniche rappelant celle du Maître surréaliste, même si en creux cette œuvre, par son thème et ce rapprochement, relève justement du surréalisme.

 

Le Baiser du scaphandrier, 2013
Connectif KKF / Keskon Fabrique Le Baiser du scaphandrier, 2013 Bonbonne métallique, bras articulé en aluminium, ressorts, pièces métalliques, globe en verre Haut. 180 cm x diam. 60 cm Pièce unique 2400 €

Connectif KKF / Keskon Fabrique
Le Baiser du scaphandrier, 2013
Bonbonne métallique, bras articulé en aluminium, ressorts, pièces métalliques,
globe en verre
Haut. 180 cm x diam. 60 cm
Pièce unique
2400 €

Le Baiser du scaphandrier incarne l’Art Design de KKF.

Si sa fonctionnalité de luminaire est évidente, son esthétisme et son harmonie en font une pièce d’art à part entière.

Cette pièce s’affirme ainsi comme une sculpture utile, chère aux Lalanne, par la douceur de ses arrondis, par l’alternance des coloris mats et brillants, par le jeu des matières devenues bienveillantes, et par le contraste entre le caractère massif de la pièce et la légèreté de la lumière qu’elle diffuse, repris par son titre évocateur.

L’inspiration même de cette pièce relève d’une démarche artistique : les artistes font ici,
contre toute attente, un clin d’œil au commandant Cousteau, un des pères fondateurs du scaphandre autonome, rappelé par la forme même de la suspension, avec son bonnet rouge et le bras articulé du Calypso.

Là encore, la référence à cette personnalité populaire affirme la volonté des artistes d’offrir un art inscrit dans une culture commune tangible.

 
 
 
 
 
 

Fauteuil sur le Béton, … l’herbe, 2012
Connectif KKF / Keskon Fabrique Fauteuil Sur le béton, ... l'herbe, 2012 Béton, fer à béton, terre, herbe 80 x 80 x 80 cm (+ 20 pour l'appui-tête !), 107 kilos Pièce unique 4100 €

Connectif KKF / Keskon Fabrique
Fauteuil Sur le béton, … l’herbe, 2012
Béton, fer à béton, terre, herbe
80 x 80 x 80 cm (+ 20 pour l’appui-tête !), 107 kilos
Pièce unique
4100 €

Ce fauteuil en béton armé pose la question de la frontière entre l’art et le design.

En effet, est-ce une invitation à s’asseoir et donc un objet de design, ou est-ce une création artistique échappant à toute utilité ?

Construit de manière monolithique rappelant les blocs d’immeubles qui envahissent nos villes, il peut prendre deux sens selon son identité :

– s’il est un objet de design, il invite à s’asseoir et évoque le plaisir de se poser dans l’herbe, incitant l’utilisateur à retrouver ses racines et ses ressources naturelles ;

– s’il est une œuvre d’art, il symbolise l’idée de la toute-puissance de la nature sur la construction humaine, malgré la place ténue qui lui est aujourd’hui laissée. Le fait de s’asseoir constituerait alors le geste sacrilège de non-respect de la nature.

C’est la double lecture que les artistes du KKF livrent en laissant le spectateur libre de
construire sa propre vision.

 

L’homme de boue, 2011
Connectif KKF / Keskon Fabrique L’homme de boue, 2011 Photographie Tirage sur dibond 60 x 90 cm 6 exemplaires 700 €

Connectif KKF / Keskon Fabrique
L’homme de boue, 2011
Photographie
Tirage sur dibond
60 x 90 cm
6 exemplaires
700 €

La photographie du Connectif KKF/Keskon Fabrique se fonde sur le même principe que les autres créations, « partir de rien et construire », et se pratique lors d’apér’artistes,
shootings performatifs et interactifs dans l’espace public où les participants sont invités à
entrer dans la proposition des artistes.

Le public devient acteur de la création, fabrique avec les artistes et se trouve ainsi connecté directement à l’art.

Cette photographie est extraite de la série L’homme de boue, réalisée en pleine nature, dans une rivière argileuse de l’arrière-pays niçois.

La mise en scène improvisée avec les effets de la matière boueuse et de ses dégradés de gris prône un retour aux sources, aux éléments simples de la nature, à l’origine de toute création.

Dans cette photographie, la nature semble reprendre ses droits, comme dans le fauteuil
en béton envahi d’herbe.

 

Atelier Keskon Fabrique
3 rue Molière
06100 NICE
www.kkf.fr
www.facebook.com/keskon.fabrique
Contact :
Marie Nicola – Coordination Keskon Fabrique
+33 (0)6 84 08 97 56
[email protected]

 

Galerie Maud Barral
16 quai des Docks
06300 NICE
www.galerie-maud-barral.com
33(0)7 86 34 37 50
[email protected]
La galerie vous accueille le lundi, mardi, jeudi, vendredi, samedi de 10h30 à 12h30 et de
14h30 à 19h.